La Garçonnière

de Mylène Bouchard, paru en 2009 aux éditions La Peuplade

Couverture de la 1ère édition

Deux adolescents québécois inséparables qui aiment les livres de Kundera, Garcia Marquez, les films de Kusturica et d’Almodovar. « Refus global a-t-il fait naître une nouvelle culture? » (http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/pages/documents/38.html). Voilà ce que dit Mara quand elle rencontre Hubert, les premiers mots de leur histoire d’amour. Et ça reflète bien la nature de leur relation: intellectuelle, profonde, essentielle, idéaliste, exigeante, sans concession. « Refuser d’être sciemment au-dessous de nos possibilités psychiques ». Relation idéaliste et utopiste au point que le sexe n’y trouve pas sa place. Intellectuelle et profonde au point de s’embrouiller en un amour impossible.


Quoi de plus banal qu’une histoire d’amour? Quoi de plus singulier qu’une histoire d’amour? Et celle-ci est singulière, amplifiée par un récit tout aussi singulier. C’est tonique, stimulant, vivifiant, presque facétieux quand ce qu’on lit ne trouve son explication que vingt pages plus loin. L’écriture est dynamique, précise, concise mais aussi suggestive et poétique. Et dire tout ce qu’on découvre page après page: le café suspendu, le concours de tuques, le mouvement artistique « refus global », le vitrail de Marcelle Ferron, que l’amour est un saut en parachute et je ne dirai plus: un dernier café et j’y vais!

J’aurais aimé que d’une façon ou d’une autre l’histoire se termine dans une apothéose de profondeur et d’originalité, la lettre de Mara ne comble pas mon attente. C’est un aveu, un bilan, une confirmation, pas une ouverture même si l’immortalité est évoquée. Peu importe, c’est un pur bonheur de lecture et un feu d’artifices de culture. Enthousiasme démesuré? Voir alors les commentaires des lecteurs sur Babelio: un des plus beaux livres au monde (https://www.babelio.com/livres/Bouchard-La-garconniere/167432). Ovationner Mylène Bouchard puis avec Mara se taire: « se taire ou parler des autres? se taire ou faire des monologues que personne n’écoute? se taire ou chercher la réplique assassine? Se taire. » Arrêt du train en plage de Pédibronka!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code