Le crépuscule des masques

photos et photographes

de Michel Tournier, paru en 1999 aux éditions Hoëbeke

Photographie de la page de couverture de l’édition Hoëbeke

Liste des photographes présentés par M.Tournier: Félix Nadar, Emile Zola, Man Ray, Bill Brandt, Jacques-Henri Lartigue, Herbert List, Jean-Philippe Charbonnier, Edouard Boubat, Denis Brihat, Lucien Clergue, Arthur Tress, Jan Saudek, Dieter Appelt, Arno-Rafael Minkinen, Patricio Lagos, Gisèle Freund, Martine Franck, Joyce Tenneson, Philippe Bonan

Michel Tournier présente l’oeuvre photographique d’une sélection d’artistes listée ci-dessus. Les mots choisis de l’auteur constituent de véritables poèmes en prose, une oeuvre littéraire en quelque sorte pour commenter des oeuvres photographiques. Ces poèmes sont le fruit d’une réflexion profonde sur les photographes, leurs rêves, leurs motivations et le contexte qui a vu naître leur création. Ils témoignent aussi de l’attention concentrée de l’auteur pour scruter les images et l’introspection qui lui permet de partager les échos et les émotions qu’elles déclenchent en lui. Par là, l’auteur mesure la distance entre une capture d’image au smartphone et l’art de la photographie.

Peu d’oeuvres de femmes photographes sont mentionnées dans ce livre même si Michel Tournier tente de se rattraper avec un dernier chapitre « Y a-t-il une photographie féminine? ». En fait, il se rattrape beaucoup mieux dans sa conclusion brillante sur le crépuscule des masques. Il explique qu’après la perversion iconophilique dans la quelle l’image est plus aimée que le modèle, vient la disparition des stéréotypes et l’avènement de la nouvelle Eve qui « fait voler en éclat à la fois le stéréotype de la femme fragile et lâche et celui du mâle protecteur et chatouilleux sur le chapitre de son honneur viril ». « C’est tout un pan de notre civilisation qui s’écroule » dit-il. « Destruction? Oui, mais liberté nouvelle, création, humour et beauté. Saluons la nouvelle Eve de l’an 2000 ».

Une mention spéciale pour trois photos: le portrait d’Anna Magnani d’Herbert List, la petite fille à la fenêtre de Philippe Bonan et la sculpture éphémère devant le mont Saint-Michel de Patricio Lagos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code