Les années sans soleil de Vincent Message publié en 2022 aux éditions du Seuil

Image empruntée au site Futura-sciences (https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-soleil-sera-probablement-planetes-seulement-100-milliards-annees-84475/) sans rapport direct avec le roman, seulement pour illustrer « sans soleil »

Le confinement imposé pendant l’année 2020 en raison de la pandémie de Covid19 a été une expérience inopinée et singulière pour chacun d’entre nous. Raconter le confinement revient à faire la somme d’innombrables histoires individuelles et décliner d’aussi innombrables conséquences qui concernent l’individu, la société, la science, la vie.

Le roman de Vincent Message (https://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Message) raconte « son » confinement dans sa dimension personnelle et dans une dimension collective par ce qu’il a de commun avec beaucoup d’autres. Comment ce brutal « arrêt sur image » a-t-il bouleversé notre quotidien, le rapport à l’activité professionnelle qui se trouble, la vie conjugale et les relations parents enfants ébranlées par la subite promiscuité, les routines hors de la maison interdites et pourtant indispensables à l’équilibre psychique, les engagements familiaux ou sociaux bafoués comme si ils n’avaient jamais eu d’importance. Pour ne pas céder au vertige il faut sans délai improviser une autre vie, apprendre de nouvelles procédures, sauver ce qu’on peut et ne pas trop s’affliger des pertes.

Nul doute que pour certains le confinement a été une tragédie. Pour Ellias, l’alter égo de Vincent, il n’y a pas d’excès dans son récit. Il perd son travail mais il reste romancier dans l’âme, son couple vacille, Maud, sa fille adolescente, souffre terriblement de l’amputation de ses relations sociales et est hospitalisée après des violences dans une manif. Un vieil ami poète meurt de la Covid. Les finances sont précaires et il se fait verbaliser pour un bol d’air. Tous ces évènements arrivent, comme si c’était normal qu’ils arrivent et Ellias fait face du mieux qu’il peut même si la révolte gronde. Et parfois il trouve même motif à s’extasier.

J’aime ce roman parce qu’il me semble vrai, parce que l’écriture est souple et douce, parce que je suis plein d’empathie pour ses personnages et parce qu’il m’a beaucoup appris sur le confinement alors que je croyais tout savoir. Lire d’autres critiques: (https://www.babelio.com/livres/Message-Les-annees-sans-soleil/1375775)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code