Black Bazar d’Alain Mabanckou paru en 2009 (éditions du Seuil)

C’est le premier roman que je lis de cet auteur congolais mais sa bibliographie (poèmes, romans, récits, essais) est déjà longue. Il parait que ce n’est pas son meilleur roman mais il m’a donné envie d’en découvrir d’autres.

Le personnage principal (autobiographie?) raconte avec une verve assez typiquement africaine et dans un style « nouvelles de bistrot », sa vie à Paris avec ses grands problèmes et ses petits tracas, dominés par le mal-être de sa négritude. Il partage avec ses copains de bar toutes les idées qui le passionnent ou qui le hantent depuis le derrière des filles jusqu’à l’écriture de son roman. Il passe de l’auto apitoiement ironique à de réels efforts d’ouverture vers la littérature, la peinture et l’intégration. Et puis la sape congolaise est omniprésente!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code