Café Philo – Décembre 2021

L’utopisme est-il une fuite du réel?

Thomas More « inventeur » de l’Utopie (http://philo-lettres.fr/litterature-etrangere/litterature-anglaise/more-utopie/)

Articles proposés à la réflexion: Les articles peuvent être consultés sur le site:https://www.alderan-philo.org/activites-limoges/

  • Les aventures de Télémaque, 1699 – Fénelon (1651-1715): C’est la misère des pays européens qui généré au 19ème siècle le grand rêve américain : une Amérique d’autant plus belle, plus grande, plus riche, plus facile, que nos campagnes étaient pauvres, exiguës, laides et rigides. En tant que rêve d’un monde parfait, l’utopie est le miroir inversé des épreuves de notre condition humaine
  • L’idéologie et l’utopie – Paul Ricoeur (1913-2005): L’utopie comme échappatoire, quelle différence avec une idéologie ? D’abord, là où l’idéologie est une distorsion, l’utopie est fantasmagorique – totalement irréalisable. Ensuite là où l’idéologie est légitimation, l’utopie est une alternative au pouvoir en place. Enfin la fonction positive de l’utopie est d’explorer le possible “les possibilités latérales du réel”
  • Sens et vie : Le meilleur des mondes impossibles, in PHILOSOPHIE MAG N°12 – r Raphaël Enthoven: Comment en finir avec l’utopie ? Elle se transforme en cauchemar chaque fois qu’on tente de la mettre en pratique et, pourtant, elle continue à fasciner les ennemis de la réalité. Voici un plaidoyer contre les illusions tenaces.
  • A l’est d’Eden – John Steinbeck (1902-1968): Dans l’utopie : où s’arrête le conte distractif et où commence le mensonge comme déni de la réalité ?
  • Le sexe et l’effroi – Pascal Quignard: Il y a un lieu connu de tout homme et inconnu : le ventre maternel. Il y a pour tout homme un lieu et un temps interdits qui furent ceux du désir absolu. (désolé, là je ne pourrai pas vous expliquer!)

Après le débat, ce que j’en pense:

L’utopie est une construction mentale irréalisable, consciemment et volontairement élaborée sur la base de la connaissance approfondie d’une situation qui crée une frustration. Partant de là, il me semble qu’elle est le fruit de notre imagination. Elle n’a pas de rapport avec les rêves qui sont bien réels, relèvent de fonctions cérébrales bien précises et dont les productions ne sont pas volontaires. A l’opposé de l’utopie il y a le réel, ce qui existe en soi et la réalité est ce que je perçois du réel.

L’utopisme est-il une fuite du réel? La fuite a des sens différents: un évitement par manque de courage mais aussi trouver un lieu de réconfort et de consolation et la fuite peut être un lieu de préservation pour échapper à un stress ou sauver des acquis. Enfin fuir c’est s’éloigner. L’utopisme s’éloigne du réel dans une remise en question et engendre un mouvement de progrès. La prise de conscience d’une insatisfaction du réel conduit à construire des hypothèses, certaines sont réalisables et deviennent des projets, d’autres sont irréalisables du moins totalement et en l’état et sont des utopies. Ce sont elles qui restent quand les projets sont réalisés, qui gardent le monde ouvert et qui deviennent à nouveau source de progrès. L’utopie s’oppose ainsi au déterminisme. L’individu peut bâtir un monde qui n’appartient qu’à son imaginaire et d’où tout peut surgir (jusqu’à la folie?). L’éducation doit prendre en compte l’utopisme car le futur citoyen doit apprendre à se construire et à participer plutôt qu’apprendre à obéir au réel. En conclusion l’utopisme c’est repenser le monde et à mon sens, si c’est une fuite c’est une fuite en avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code