Contours du jour qui vient

de Léonora Miano, publié en 2006 aux éditions Plon

Photo empruntée à: https://livresse.org/2018/03/10/leonora-miano-contours-du-jour-qui-vient/

C’est un des premiers romans de l’écrivaine franco-camerounaise. Elle y décrit un pays profondément meurtri par la guerre: la population survit dans la misère, livrée aux profiteurs de tous genres, à la violence quotidienne et aux justiciers expéditifs. Et dans ce contexte nauséabond, quelques belles personnes gardent l’espoir de reconstruire le pays, s’efforcent de secourir les plus faibles et de transmettre aux plus jeunes ce qui reste de la sagesse et des traditions vertueuses du pays.

C’est dans ce pays ravagé que se déroule le drame de Musango, une fillette de 9 ans, réputée sorcière, battue et chassée par sa mère après la mort de son père. Le roman raconte l’itinéraire et le combat de la petite fille, ballotée dans ce chaos, pour survivre d’abord puis pour conquérir une vie qui soit sienne et non la conséquence du rejet de sa mère et de la guerre.

Léonora Miano écrit des pages magnifiques sur les blessures de ses personnages et sur leur courage pour les surmonter. Elle analyse les souffrances de l’Afrique mais fait toujours resurgir la poésie et la spiritualité de ce continent. Ce roman a été récompensé par le prix Goncourt des lycéens 2006. Une critique à lire d’Alexandra Galakof sur le site: http://www.buzz-litteraire.com/contours-du-jour-qui-vient-de-leonora-miano-analyse-critique/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code