L’enfant qui mesurait le monde de Metin Arditi publié en 2016 aux éditions Grasset

https://www.tdg.ch/metin-arditi-lautiste-de-la-famille-cest-peut-etre-moi-313715893391

Un architecte américain, Eliot, s’établit dans l’île grecque de Kalamaki pour être proche de la tombe de sa fille décédée dans l’île où elle avait fait des observations archéologiques. L’île qui a connu des jours meilleurs, héberge une population pittoresque qui préserve ses qualités relationnelles et veille sur Yannis, un enfant autiste. Eliot reconnait les facultés de calcul extraordinaires de l’enfant et en partageant son temps et ses compétences fait une découverte archéologique exceptionnelle dans un théâtre ancien situé en contrebas du cimetière.

Sur les bords de la mer Egée, dans une Grèce aux prises avec Bruxelles et le FMI, cette histoire apporte une bienfaisante lecture. J’avais déjà apprécié les qualités littéraires et la culture de Metin Arditi (https://critiquacroquer.fr/le-turquetto/). Il s’y ajoute ici une grande humanité. Ce texte est plaisant, facile à lire, intelligent, cultivé, respectueux de l’enfant autiste. L’auteur s’est fait conseiller par la fondation Pôle Autisme (http://www.pole-autisme.ch/fr/accueil). Un roman à mettre entre toutes les mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code