Nature humaine

de Serge Joncour, publié en 2020 aux éditions Flammarion

Image empruntée au site structurae.net (https://structurae.net/fr/ouvrages/pont-de-roquebilliere)

Dans ce roman Serge Joncour nous raconte l’histoire d’un homme, fils d’agriculteurs, à la tête d’une exploitation dédiée à l’élevage bovin. L’histoire commence dans les années soixante et se déroule sur plusieurs décennies. Elle nous confronte aux problèmes que cette profession a vécu pendant cette longue période, aux prises de conscience écologiques, à l’isolement progressif de ces territoires, aux mouvements sociaux et aux évènements terroristes qui ont secoué la France et l’Europe.

Le héro du roman aime profondément sa terre et ses bêtes et se sent dépositaire d’un patrimoine inestimable mais menacé. Il voit ses soeurs quitter le domaine et s’en désintéresser puis ses parents s’éloigner pour la retraite. Il n’espère même pas trouver une compagne qui vive avec lui sur l’exploitation. Il tourne le dos aux méthodes modernes d’engraissement du bétail et s’inquiète de la construction de l’autoroute qui défigurera le paysage.

Comme chacun il a eu des rêves et un mentor. Sa fibre révolutionnaire, il la doit à une passion amoureuse et à l’amitié d’un vieux soixante-huitard du Larzac. C’est peu pour fonder ses convictions mais cela suffira à le conduire au feu d’artifice final. Un beau roman intéressant et intelligent qui me laisse toutefois une légère frustration dont je n’identifie pas la cause, à moins que je partage inconsciemment celle du héro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code