La Féroce de Nicola Lagioia paru en 2017, traduction française en 2019 (édition Gallimard folio)

Le thème de ce roman noir est alléchant: une jeune femme nue, ensanglantée, est vue une nuit dans les phares d’une voiture. Le lendemain, on la retrouve morte, déclarée suicidée. L’auteur nous la fait alors découvrir, avec sa famille. Elle était effectivement féroce, vis à vis du monde mais peut-être plus encore vis à vis d’elle-même et on en devine progressivement les raisons. C’est un enfer de vivre dans cette ambiance de corruption et dans cette famille traumatisée dont bien des membres ont un profil franchement psychiatrique. S’est-elle suicidée ou est-elle une victime de l’histoire familiale ou des magouilles politico-financières du père? Finalement ça ne changerait pas grand chose.

Ce roman a obtenu le prestigieux prix Strega (le Goncourt italien). Il n’est certes pas dénué de qualités en particulier pour faire ressentir en profondeur le caractère des protagonistes mais il faut s’accrocher à une écriture et des enchainements difficiles à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code