Le monde selon Garp de John Irving paru en 1978, traduction française 1980 (édition du Seuil)

C’est sans doute le roman le plus célèbre de cet auteur américain. Garp et sa mère offrent une vision très personnelle du monde (la côte ouest américaine vers 1950) conditionnée par un féminisme militant. Garp est un écrivain à succés, contesté cependant en raison de son originalité provocatrice. Elle résulte de ses obsessions de père face aux dangers de la vie dont il veut protéger ses enfants. De plus, il a une vraie considération pour les minorités sexuelles ce qui n’était pas habituel dans les années cinquante.

L’écriture de John Irving est très précise et son point de vue d’une grande liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code