Ör

d’Audur Ava Olafsdottir, publié en français en 2017 aux éditions Zulma

Photo de la page de couverture de l’édition Zulma 2020

Jonas Ebeneser fait partie des personnages avec lesquels on voudrait continuer de vivre après avoir refermé le livre. Son aventure personnelle nous est merveilleusement contée par la romancière islandaise. Il est né avec une grande conscience de la souffrance:  » Se remet-on jamais d’être né? ». Sans jamais bien savoir qui il est, il mène sa barque avec humanité, intelligence et modestie jusqu’au jour où il ne trouve plus d’intérêt à « prolonger sa pauvre vie ». Pour épargner ceux qu’il aime, il choisit d’aller mourir dans un pays meurtri qui se remet à peine de la guerre. Et là, il va devoir relativiser sa souffrance intime devant celles, proprement effroyables, de victimes du conflit. En les aidant à renaître, il construit sa propre renaissance.

Voilà pourquoi j’aime les romans d’Audur Ava Olafsdottir: Extrait d’Actualités – Les Univers du Livre « Les romans de l’Islandaise Audur Ava Ólafsdóttir étonnent toujours par leur grâce et leur fine sensibilité à évoquer la complexité des existences ordinaires. Sans longs discours, immédiatement saisissables, d’une délicatesse absolument envoûtante, ils font naître une lecture heureuse. D’un enchantement précieux, si singulier, ils possèdent une force d’apaisement, chaque fois renouvelée. https://actualitte.com/article/22076/chroniques/or-il-n-est-pas-urgent-de-mourir Je n’aurais pas su le dire aussi bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code