Les Cigognes sont immortelles

d’Alain Mabanckou, publié en 2018 aux éditions du Seuil

Image empruntée au site: https://www.leslibraires.fr

Michel, adolescent congolais, vit avec ses parents dans un village à proximité de Pointe Noire. Il s’efforce de faire de son mieux en tout et croit naïvement ce que lui disent les adultes. Jusqu’au jour de 1977 où le Président congolais est assassiné. Le roman raconte les trois jours de la vie de Michel qui suivent cet assassinat et au cours desquels un de ses oncles maternels, militaire, est assassiné lui aussi. Pendant ces trois jours Michel prend conscience du monde qui l’entoure, sa vision du monde change et il apprend à composer avec les principes et les règles.

Alain Mabanckou se glisse avec délectation dans la peau de son personnage et son écriture pourrait être celle de Michel. Situé dans un contexte historique bien réel, cette fiction sonne très juste et a une portée universelle. Avec l’air de ne pas y toucher l’auteur critique ces coups d’état politiques et fait preuve d’une grande affection pour ses jeunes compatriotes innocents et courageux. Voilà une nouvelle lecture d’Alain Mabanckou qui nous réjouit autant que les précédentes citées dans ce blog: Petit piment (https://critiquacroquer.fr/petit-piment/) et Mémoires de porc-épic (https://critiquacroquer.fr/memoires-de-porc-epic/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code