Quatre heures, vingt-deux minutes et dix-huit secondes

de Lionel Shriver, publié en 2021 aux éditions Belfond

Image empruntée au site Libération: Side view of a senior man running against yellow wall in a bright day (https://www.lisez.com/livre-grand-format/quatre-heures-vingt-deux-minutes-et-dix-huit-secondes/9782714494375 )

Le dernier roman (2021) de Lionel Shriver (https://fr.wikipedia.org/wiki/Lionel_Shriver) s’attaque avec beaucoup d’intelligence et de discernement à un fait de société qui concerne des jeunes retraités des pays développés. Ceux-ci, par souci de maintenir une activité et des interactions sociales visibles et valorisantes, s’adonnent à des loisirs sportifs dont la pratique dépasse parfois largement ce qu’on entend par « loisirs ». Sous prétexte de prévenir les conséquences de la sénescence et de garder le goût du challenge ils se mettent consciemment en danger pour atteindre des objectifs qui n’ont de valeur et de justification que dans leur tête.

Lionel Shriver entre en profondeur dans la psychologie de Remington (https://www.psychologies.com/Actualites/Actu-des-livres/Rentree-litteraire-2021-la-selection-de-Psychologies), son héro. De plus elle situe son « expérience » dans son couple où l’épouse Sérénata a usé les articulations de ses genoux dans une pratique sportive excessive durant toute sa vie et se voit contrainte d’y renoncer au moment où Remington la découvre. La situation est peut-être un peu forcée mais l’histoire de Remington et de son couple est exemplaire et, racontée par Lionel Shriver, tout à fait excitante.

Sur un sujet très actuel (http://Le sport et les seniors: des pratiques spécifiques? – Portail …https://hal-insep.archives-ouvertes.fr), voici un roman intelligent et bien construit. La traduction se perd parfois dans des phrases un peu tarabiscotées pour exprimer des idées, certes précises, mais somme toute assez simples.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code